top of page
Rechercher

Le rouge, c'est la colère ?



Je vous propose aujourd'hui de clôturer notre voyage coloré pas la dernière couleur de la boussole comportementale inspirée des travaux de Marston et de Jung dans la méthode 4Colors..


Nous allons partir dans des tendances comportementales où la perception du monde est souvent ressentie comme hostile, et où en réponse à cela se développe une forte tendance à réagir en extraversion. Le maître-mot de cette tendance comportementale est le passage à l'action. Vous l’avez deviné, nous allons parler du « rouge » dominant.

Au cabinet lorsque je propose à la personne qui me consulte la métaphore de la couleur rouge, pour illustrer une tendance comportementale, le premier sentiment qui est exprimé est celui de la colère. Pourtant on ne saurait résumer ce trait de caractère uniquement sur cette émotion.


Le rouge en couleur dominante

Les personnes qui présentent un rouge dominant résonnent de la façon suivante : « le monde est difficile, alors il est nécessaire de le changer ». Ce sont des personnes résolument dirigées vers l'action. Leur façon de prendre en main les événements qu'elles traversent est d'agir et de produire. Le « rouge » aime les défis et les challenges. La peur ne fait pas partie de son vocabulaire. En tout cas ce n'est pas le premier sentiment qui prédomine lors de la prise de décision, c'est avant tout la sensation de relever un défi qui prime. Dans la façon de s'exprimer le « rouge » utilise des phrases courtes et des verbes d'action.

C'est une tendance qui peut donner une impression de surpuissance, de fort leadership, une impression de confiance excessive en elle-même. Il est nécessaire pour un « rouge » de dominer la situation. Le « rouge » souhaite dominer son environnement, prendre la main sur les choses et les contrôler.

Ce qui encourage le « rouge » à passer à l'action ce sont ses propres expériences passées. Il tire croyances et enseignements de son propre chemin de vie. Dans sa prise de décision le « rouge » ne fait confiance qu’à lui-même, pas au groupe, ni même à la science, seules ses expériences guident ses pas. Cela peut parfois, lui faire prendre des décisions de façon irrationnelle voire isolée.

Le « rouge » peut alors être perçu comme un « dictateur », comme une personne qui n'a pas de capacité d'écoute.


La remise en question du « rouge » est difficile car elle ébranle ses certitudes et rentre en discordance avec son moi profond et sa volonté de guider les autres vers un mieux. Et pourtant, le « rouge » subit de plein fouet l'immobilisme du monde, il a très souvent l'impression d'être mal compris, mal perçu, de ne pas obtenir aussi facilement les choses qu'il voudrait.

En privilégiant le mode action au mode réflexion, le mode de pensée « rouge » génère énormément de frustration.


Exprimer ses émotions devient alors difficile. La moindre expression de l'émotion pourrait être perçue comme une faiblesse, comme une hésitation, comme un ralentissement dans l'action. C'est pourquoi même si en extérieur la personnalité est « rouge », elle parait être très affirmée, et bizarrement les motifs de consultation en hypnose des « rouges » sont souvent « J'ai besoin de confiance en moi », ou « Je n’arrive pas à me faire comprendre », « J’ai le sentiment que tout m’échappe ». Pour un « rouge », la confiance en lui se construit surtout dans l'obtention de ses résultats et des atteintes de ses objectifs. Dès que sa volonté de se mettre en action se heurte à la difficulté des autres couleurs et de de son entourage, le « rouge » produit en réaction, dans un premier temps, un retrait, une incompréhension, avec la sensation de ne pas être à la bonne place. Puis rapidement la reprise en main se fait sentir de façon arbitraire, pour ne pas dire violente. Le ton monte et la colère arrive rapidement.

En même temps, à l'intérieur du « rouge » c'est le regret, la frustration et la tristesse qui l'envahissent.

Émotionnellement le « rouge » est en totale dissociation. Si à l'extérieur il montre une façade déterminée et solide, à l'intérieur il n'est que peur, fragilité et regret de ne pas être compris.

Ses émotions non exprimées et contradictoires vont renforcer sa perception hostile du monde qui l'entoure. Il est donc alors difficile pour le « rouge » de faire une pause, de se ménager un temps de recul, un temps d'analyse avant de prendre une décision.


Comment se déroule une consultation d'hypnose avec un « rouge » ?

Durant une séance d'hypnose le « rouge » peut apparaître comme un grand contrôlant, mais ce n'est qu'une apparence de surface. Ce qu'il veut avant tout c'est garder le lead durant la séance.

Il veut garder les rênes de la séance, il veut que la séance se déroule comme il l'a décidé, même s'il ne sait pas exactement la façon dont elle doit se dérouler. Il veut obtenir à tout prix le résultat qu'il est venu chercher. Il faut lui laisser la main. Et cela commence par le laisser s'exprimer, lui demander clairement quel est le but et l'objectif qu'il souhaite atteindre, puis lui demander le chemin qu'il souhaite parcourir pour atteindre ce but. Tenter de lui faire décrire étape par étape la façon dont il va rentrer en état d'hypnose.


L'induction se fera alors tout naturellement en lui restituant le schéma qu'il a voulu tracer. C'est ainsi que l'on gagne la confiance du « rouge », en lui montrant de l'efficacité et de la rapidité dans l'entrée en état d'hypnose sur un chemin qu'il connaît déjà.

Une fois la trans hypnotique installée, le déroulement de la séance est sur le même modèle que les précédentes couleurs. D'abord exacerber la couleur rouge, pour en montrer les excès. Puis lui faire imaginer que cette tendance comportementale disparaisse totalement pour savoir ce qu’il en resterait en finalité.

Amener la personne à raisonner sur le fait que, si elle baisse cette couleur elle ne peut jamais la perdre, elle peut donc laisser émerger d'autres tendances comportementales, « verte », « jaune » ou « bleu ». Il s'agit ainsi d'amener le « rouge » à ralentir le rythme, sans pour autant perdre l'objectif de départ.

Il n'est pas nécessaire d'expliquer au rouge la procédure pour arriver à l'objectif, il faut lui faire vivre et lui faire ressentir.


Le « rouge » est sensible à la métaphore, nous allons donc là encore, utiliser des objets et des contes métaphoriques, pour que lorsque la trans hypnotique est installée, elle lui permette d'explorer en toute sécurité les ressources de la lenteur, les ressources de la patience tout en gardant une volonté d'atteindre un objectif précis.

Vous l'avez compris, les séances avec un rouge sont souvent courtes et les trans hypnotiques sont brèves mais efficaces.


C’est avec ce portrait que je conclus cette série d'articles illustrant la méthode For Colors. C'est une méthode qui m'est chère, je l'ai éprouvée à titre personnel, et je continue encore dans ma vie de tous les jours à observer ces 4 tendances comportementales qui sont présentes en moi. Je prends conscience de la façon dont chacune d'entre elles s'expriment.

Quand une couleur s'exprime en moi je l'observe, et tout naturellement une autre couleur apparaît pour en moduler l'intensité.

À 55 ans je suis aux commandes de mes états émotionnels au travers de cette boussole colorée.


Je vous remercie de m'avoir lu et de m'avoir donné l'occasion de partager cette boussole avec vous.


La semaine prochaine je vous parlerai d’un outil fondamental en hypnose et en écoute active : la synchronisation. À bientôt !




.


47 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page