top of page
Rechercher

Hypnose et érection




Les troubles de l'érection sont un des motifs de consultation en hypnose.

Quand toutes les causes physiologiques - pour ne pas dire mécaniques - ont été évacuées par l'exploration médicale, quand les troubles de l'érection sont essentiellement liés à la psyché, c’est là que le recours à l’hypnose peut s'avérer intéressant.

En effet, si le titre que j'ai choisi est « Je bande ! », le motif de consultation serait plutôt l'inverse, « je ne bande pas, ou pas assez, en tout cas pas de façon satisfaisante, pas comme je le souhaiterais, pas comme ma ou mon partenaire le souhaiterait ».


Des conséquences diverses et importantes Bien au-delà de l'insatisfaction du rapport sexuel, les troubles de l'érection ont de nombreuses conséquences. Des conséquences relationnelles, avec la mise en danger du couple, ou une incapacité à gérer son agressivité face au monde qui vous entoure. Des conséquences personnelles, liées à une baisse de l'estime de soi qui peut engendrer un repli et un syndrome dépressif.

Il est donc important avant de commencer des exercices hypnotiques, de verbaliser tout ce que cette érection dite satisfaisante représente pour l'homme qui consulte.

L’homme subit de nombreuses injonctions. Il doit être fort, il doit témoigner de sa virilité dans les rapports. Tout le vocabulaire de la sexualité masculine est orienté sur un mode guerrier : « on pénètre, on saute, on possède, on défonce ». Il est évident que face à un tel vocabulaire l'outil ne doit pas être défaillant. Il est donc nécessaire et important en début de consultation de déconstruire certains clichés autour de la sexualité, pour replacer la sexualité masculine dans un mode plus émotionnel, plus tendre, pour ne pas dire plus féminin.


Déconstruire la vision de l'érection Oui, je l’affirme, il est important de déconstruire l’érection comme un pouvoir, comme un devoir, comme une puissance de domination. Je vous entends déjà lorsque vous lisez ces lignes, et vous vous dites sûrement que tous les hommes ne sont pas comme ça, que tous les hommes n'ont pas forcément dans leur tête une telle vision de leur sexualité. J’aimerais pouvoir le croire autant que vous. Cependant, tout le modèle sociétal, toutes les images et les représentations masculines qui infusent l'inconscient de l'homme poussent le plus tendre, le plus câlin d'entre nous à rattacher ses érections à un sentiment de puissance.

Quoi que l'on veuille bien en dire, l'homme est fier de bander. Et lorsque cette fonction est défaillante, c'est toute sa structure qui s'écroule.


Comment allons-nous travailler En hypnose ? Il est bien évident qu'il est important avant de commencer le travail, de créer un climat de confiance, un climat de non-jugement. Il est également important de se fixer des règles. Tout se passe dans la tête, aucun contact physique n'est nécessaire durant la séance.

Il est important de resituer la sexualité comme un besoin normal et fondamental de la vie comme boire, manger, respirer et excréter.


Replacer la fonction sexuelle comme un basique de nos besoins fondamentaux En replaçant le besoin de sexualité comme un besoin aussi vital que celui de respirer, cela permet d'évacuer toutes les pensées moralisatrices. En concevant la sexualité comme un besoin fondamental de notre vie, ce travail peut déjà prendre du temps.

En même temps, si ce besoin est fondamental, il n'a pas lieu d'être sacralisé plus que la respiration, plus que la digestion, plus que tout autre fonction organique. Ce travail mène ainsi à la déculpabilisation. Il permet alors de déconstruire les clichés moraux autour de la sexualité, de revoir les obligations et les comportements, il permet d'accepter l'animalité.

Une fois la déconstruction des clichés effectuée, nous pouvons dans un climat de sécurité, au calme en toute confidentialité, faire des évocations.


Encourager et visualiser En tant que thérapeute j’encourage le client à penser à sa verge, à visualiser les conductions nerveuses, à visualiser les flux sanguins qui vont venir gonfler les corps caverneux de façon à donner cette érection satisfaisante. Ainsi, ce travail proprioceptif permet de reconnecter l'organe au cerveau. Ensuite, par des histoires métaphoriques, nous travaillons les notions de plaisir et de satisfaction pour les découpler de la notion de productivité de puissance. Nous travaillons également sur la relation du corps de l'autre, en étudiant le plaisir que l'homme prend à donner du plaisir.

Dans la séance, si nous commençons par nous focaliser sur le pénis et l'érection, j’amène progressivement la personne à penser à sa sexualité de façon plus large, en y associant le corps entier. Tout ceci est dans le but de concevoir que le corps en entier donne et reçoit du plaisir. Il est donc important de stopper la focalisation excessive sur l’érection.

Comme je vous l'ai dit plus haut, c'est sur l'intégralité de la personne que nous travaillons, sur sa vision de lui-même, sur son estime de soi.


Tranche de vie heureuse Je me souviens d'un homme d'une quarantaine d'années venu me consulter à la suite d’une opération de libération du frein de la verge. Ses érections, bien que satisfaisantes, se stoppaient brutalement au moment de l'éjaculation. Il disait subir des brûlures, des gènes qui lui faisaient arrêter tout acte sexuel. Il disait ressentir comme des décharges électriques.

La peur d'avoir mal lui supprimait tout désir et bien entendu ses érections.

Selon lui, lors de l'intervention des nerfs ont été touché et les terminaisons nerveuses ne réagissaient plus correctement, mais ses sensations n'étaient pas ressenties et analysées de la bonne façon.

Partons alors de sa proposition sans remettre en cause son autodiagnostic, parce que j’en suis bien incapable. Aussi, je lui ai alors proposé de métaphorer la situation ressentie, et nous avons pris un fil électrique que nous avons dénudé, coupé en 2, une partie dans la main droite et une partie dans la main gauche puis nous avons visualisé le flux électrique qui arrivait du côté de la main droite et qui se perdait pour ne pas être conduit jusqu'à la main gauche. Ensuite, progressivement, nous avons imaginé la reconnexion de ces fils que nous avons visualisé. Lorsque la reconnexion des fils était faite la conduction électrique était parfaite !


J'ai alors proposé à cet homme de tenir les fils dans ses mains. Ses mains se sont rapprochées de lui, et il a ainsi pu visualiser les trajets nerveux à l'intérieur de sa verge en partant du gland puis en remontant sur toute la longueur de sa verge. Il a ainsi pu imaginer la fluidité du transport de ses influx nerveux.

Par la suite, nous nous sommes revus deux fois.

Puis un jour, j'ai reçu un texto de son épouse me remerciant, car grâce à moi disait-elle, le couple avait retrouvé une sexualité satisfaisante.


Je ne pense pas y avoir été pour grand-chose, car comme souvent en hypnose, on détourne le problème, on aborde les choses d'une autre façon, et on recherche une solution en dehors de la logique et des sentiers battus. Et puis quelquefois on laisse parler la magie du cerveau humain !



Justement, la semaine prochaine je vous proposerai de rester dans la magie, dans les croyances qu'elles soient bénéfiques ou limitantes avec un article intitulé « Je crois ».




43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page